Les choux 


Les types de choux que l'on consomme habituellement en Occident viennent tous d'un ancêtre sauvage unique, Brassica oleracea, dont certains font remonter la domestication à 2 000 ans dans les pays de l'est du bassin méditerranéen. Au fil des siècles, Brassica oleracea a donné naissance à des sous-espèces présentant des caractéristiques extrêmement diverses selon qu'on a voulu développer les feuilles formant la pomme (chou de Milan, chou blanc, chou rouge, chou de Bruxelles), les fleurs (brocoli, chou-fleur) ou la tige (chou-rave).

Son faible apport calorique fait du chou un parfait aliment de régime. Riche en fibres, il stimule le transit intestinal tandis que sa teneur en minéraux et en potassium lui permet d’en faire autant pour les fonctions rénales. Le chou, comme les autres crucifères, contribuerait à nous protéger des cancers. Sans oublier sa précieuse composition en vitamine C.

Les choux appartiennent à la famille des brassicacées. Les plantes se caractérisent par la présence d’une fleur à quatre pétales disposées en forme de croix (d’où le nom de « crucifères » d’abord employé pour désigner cette famille) et, selon le légume, par une saveur plus ou moins piquante qui est attribuable à une substance soufrée appelée communément « essence de moutarde ». Parmi les centaines de genres botaniques que cette famille comporte, on peut citer, outre les choux, le radis, le navet, le rutabaga, le cresson, la roquette et multiples verdures typiques de la cuisine chinoise (tatsoi, hon tsai tai, etc.).