Burkina Faso

producteur_mangue_burkina_fasoUn projet emblématique des valeurs de ProNatura

La filière mangue du Burkina Faso est co-animée, depuis 2002, en partenariat avec Burkinature, société dirigée par Claude Bovey, ancien membre de l’ONG CEAS (Centre Ecologique Albert Schweitzer). Elle fédère plusieurs groupements d’agriculteurs pour mettre en place une production respectueuse de l’environnement dans un pays où se développent massivement des cultures d’exportation (comme le coton), en déséquilibre fort avec l’écosystème.

Pour réaliser ce programme, qui représente aujourd’hui plus de 67 % de la mangue distribuée par ProNatura, 300 producteurs cultivent 1 200 ha de vergers. Certifiées bio par Ecocert, les productions portent également le label Max Havelaar ainsi que le standard GlobalGap.

Burkinature assiste les agriculteurs dans l’obtention et le financement de ces certificats, tandis que la commercialisation des mangues est prise en charge par ProNatura, qui apporte également un conseil technique pour rapprocher la qualité des exigences de ses clients européens.

Si cette région d’Afrique a d’énormes atouts pour cette production, elle manque généralement de ressources financières et logistiques pour obtenir un produit d’exportation.

C’est ce défi qu’a décidé de relever ProNatura en mettant en place sa filière qui offre plusieurs intérêts :

  • la promotion du mode biologique, pour lequel, contrairement au conventionnel, les fongicides ne sont pas utilisés dans les bains de cire au stade du post récolte.
  • la mise en place d’un modèle écologique reposant sur des champs plus petits et espacés pour maintenir entre eux une biodiversité naturelle.
  • L’utilisation d’engrais produits localement et organiquement (compost propre et fertilisation naturelle).Récolte 009web

Un projet équitable, des réalisations concrètes

Sur le plan social, la prime au développement, part versée au producteur dans le cadre du commerce équitable, a servi à :

  • équiper les écoles en matériel et fournitures,
  • permettre aux enfants d’accéder aux cours,
  • creuser des puits de grand diamètre pour irriguer les maraîchers locaux,
  • créer une pharmacie villageoise,
  • équiper les bords de routes de « petits marchés » pour permettre aux femmes de vendre la production non exportable,
  • ériger un entrepôt de magasinage à usage des agriculteurs…Station Fruiteq - BKF - 19 web

Une zone de production adaptée

Burkinature a choisi de cultiver la mangue principalement dans le sud-ouest du pays, entre Bobo Dioulasso et la frontière malienne. Son climat convient parfaitement au manguier, avec des pluies suffisantes, mais une période sèche qui offre une protection naturelle sur le plan phytosanitaire, en limitant le développement des champignons et autres parasites.

Les salariés de Burkinature recensent les vergers et effectuent leur choix en fonction de la qualité des arbres et de leur entretien ainsi que de l’accessibilité du terrain. Une fois la zone définie, Burkinature met en place les programmes de formation, le suivi technique de la production et lance les démarches de certifications.

En période de récolte, la société planifie toutes les récoltes, dont le conditionnement est assuré dans un terminal fruitier moderne, répondant aux normes de sécurité et d’hygiène européennes.

Pour arriver jusqu’au port d’Abidjan d’où elles quittent le sol africain en bateau, elles sont acheminées par train dans des containers à 9° C.

Une gamme étendue

En provenance du Burkina Faso, ProNatura propose essentiellement trois variétés de mangues : l’Amélie, la Kent et la Keith. L’Amélie, toute verte qu’elle est, bénéfice d’une reconnaissance pour ses qualités gustatives. C’est elle qui ouvre la saison en mars jusqu’à fin avril, suivie ensuite de la Kent puis de la Keith, variétés dites « colorées » sur 1 à 2/3 du fruit. D’autres viennent compléter la gamme : la Ruby ou la Lippens. Elles sont distribuées auprès de nos clients magasins spécialisés bio et grands distributeurs.